InCarnatis, le retour d'Ethelior

Incarnatis
2
Oct

InCarnatis, le retour d’Ethelior

InCarnatis, c’est l’histoire de Yarel Grinh, survivant du massacre de sa famille, confronté à d’étranges visions et des pouvoirs étonnants : la Science Arcanique.  Dans un monde post apocalyptique où trois grandes civilisations cohabitent, les domas (cités bâties sous les eaux), les teks (immenses tours technologiques) et la Guilde (commerçants neutres vivants dans des aéroplanneurs), le jeune Yarel va devoir survivre, en quête de vengeance, entre le Technofascisme et les rebelles.

Premier volet de la trilogie d’Incarnatis, Le retour d’Ethelior met en place l’histoire, plongeant le lecteur dans un univers de science-fiction, fantastique et fantaisie, accompagné par… de la lecture augmentée !

Lecture augmentée et livre transmédia

IncarnatisDès la première page du livre, le lecteur est invité à scanner des QR codes pour vivre une nouvelle expérience. S’offrent alors illustrations, reproductions d’objets en 3D, récits audios ou musiques apportant des éléments complémentaires sur l’histoire. Immersifs et interactifs, ces QR codes redirigent l’imagination, souvent fertile. Parsemés dans tout le livre, ils posent des éléments visuels concrets ou des univers musicaux.

Transmédia, ce livre est un nouveau concept ! La lecture augmentée apporte à une nouvelle dimension. Un univers propre se dessine alors que l’on suit le personnage au gré de la musique ou bien lorsque l’on fait une pause pour mieux en connaître l’histoire.

 

On a lu !

Un beau jour, ce livre, Incarnatis, est arrivé sur nos bureaux et, armés de nos smartphones, nous l’avons lu… en trois jours !

Si le début de l’histoire est un peu déstabilisant par la quantité importante de mots et notions inconnues, propres à l’univers, l’auteur arrive rapidement à inculquer toutes les informations nécessaires. Nous sommes alors plongés dans l’histoire de Yarel, tout d’abord enfant, puis jeune adulte. Et nous suivons ses péripéties à travers les cités teks et les rebelles, dans un univers alliant nouvelles technologies et fantastique, réincarnations et décorporations contrôlées.

Dès le premier chapitre et en quelques minutes, nous sommes dans l’ambiance : bruits de radios, appels de détresse…l’Histoire est en marche. On comprend donc rapidement le contexte et l’évènement principal à la source du changement de l’humanité : les Lunes Sombres.

Ce premier chapitre passé, c’est sur les Teks que l’on s’attarde. Là où Emile Zola s’étend sur des pages et des pages de descriptions, ici, ça va vite. Les éléments historiques et descriptions se substituent en récits audios de quelques minutes agréables à écouter. Complémentaires à l’histoire pendant la lecture mais aussi agréable si le lecteur décide de les écouter plus tard, ils apportent une grande source d’informations afin de mieux appréhender le contexte, les faits historiques et les différents acteurs.

Evidemment, les comédiens de doublage sont excellents et irrémédiablement notre esprit les associe à chaque intervention des personnages correspondant !

Pour les illustrations, ce sont les fanarts que l’on apprécie de voir lorsque l’on adore un livre. De ceux qui donnent vie aux personnages et aux situations que l’on imagine, mais ceux-là…sont officiels ! De plus, les artefacts réalisés en 3D permettent de facilement visualiser des objets tous droits sortis de l’imagination de l’auteur.

Quant aux musiques, elles permettent une immersion totale. En les écoutant au cours de la lecture, nous sommes rapidement plongés dans l’univers de la ville que le jeune Yarel traverse ou de l’ennemi qu’il rencontre.

Incarnatis

CONCLUSION

Outre un scénario et un univers qui promettent deux prochains tomes riches en action, l’interactivité du livre est un gros plus. Loin de desservir, le livre n’en est pas plus cher. De plus, si le lecteur décide de remettre à plus tard la lecture du QR code, ce n’est pas un frein pour la suite de l’histoire (probablement un peu sur les explications annexes de l’univers).

Petite perle pour tous les amateurs de livres SF, il est facile à lire dans les transports ou chez soi. L’histoire prenante, l’immersion par la lecture augmentée et les multiples médias qui l’accompagnent en font un roman atypique que nous vous recommandons chaudement !

L’auteur :

Marc Frachet, auteur de la trilogie, est né en 1970, et commence les prémices d’InCarnatis dès le plus jeune âge. Il crée en 2015, ACCI Entertainment, en association avec Stéphane Gassin et Jean-Marie Philibert. Il donne ainsi vie à son projet d’univers transmédia et de livre augmenté.

Odile Schmitt (voix française d’Eva Longoria), Benoit Allemane (voix française de Morgan Freeman), Stephane Pouplard (comédien et doubleur) et Etienne Le Roux (dessinateur de bande dessinée), vont les rejoindre pour former la fine équipe à la base d’InCarnatis. Les musiques quant à elles ont été composées par Jean-Marie Philibert et Marc Frachet.

Avec la sortie du très attendu tome 2 le 26 octobre prochain, le casting s’enrichit et accueille un nouvel illustrateur, le jeune et talentueux concept artist Michaël Fabre, et trois nouveaux comédiens : Thierry Desroses – comédien et doubleur (notamment voix française de Samuel L. Jackson); Julien Escalas – Magoyond et saga mp3 Chez le psy ; et Francis Lalanne, artiste aux multiples facettes qui prête sa voix à Tara Nex. Ce tome 2 est l’occasion d’aller plus loin dans les expériences médias proposées aux lecteurs (illustrations augmentées, 360°…).

Facebook

Twitter 

Site Internet 

.gdlr-blog-full .post { width: auto; max-width : 750px; }